Menu

Le paramoteur

Qu'est-ce qu'un paramoteur ?

Qu'est-ce qu'un paramoteur ?



Le rêve d'Icare : voler !

Pouvoir décoller de n'importe quel terrain dégagé en toute légalité, découvrir sa région ou le lieu de ses vacances du ciel, prendre des photos en volant lentement, voler à côté d'un nuage, faire un passage bas au ras des champs de fleurs.

Contrôler sa direction aussi facilement qu'un vélo, gérer son altitude grâce au moteur, décoller en 10 pas, se poser en 4 et, enfin, ranger son "avion" dans le coffre de sa voiture et rentrer tranquillement chez soi pour dîner.

Et tout ça pour le prix d'une petite moto !

Une aile de parapente, un moteur, une sellette, une hélice et une cage :
le paramoteur est l'objet de la liberté par excellence.

Volez en paramoteur, tout simplement !



Le paramoteur est le moins cher des ULM, mais aussi le plus sûr des aéronefs :
- On vole plutôt lentement (entre 25 et 60 km/h), on peut donc se poser quasiment n'importe où facilement.
- On vole par vent faible ou nul, en début ou en fin de journée, donc par temps calme.
- En cas de panne moteur, on est sous un parapente classique, qui plane parfaitement.
- Enfin, c'est le seul ULM dont le parachute de secours est déjà ouvert !

Le plus grand risque que vous courez en faisant du paramoteur est de conduire votre voiture pour venir au terrain ;-)
Volez en paramoteur, tout simplement !
Comment ça marche ?

Comment ça marche ?



Composé d'une aile de parapente et d'un moteur disposant d'une hélice, le paramoteur est simple à piloter.

On gonfle l'aile au dessus de la tête en trottinant (plus ou moins vite selon la force du vent), puis on met les gaz de façon à ce que le moteur nous aide dans notre course, tout en vérifiant au dessus si l'aile est correctement gonflée.
Enfin, les gaz sont progressivement mis à fond et, en quelques pas, vous voici dans les airs !

On dispose de la poignée des gaz dans une main, ainsi que d'une commande dans chaque main (appelées "freins"). Pour tourner à gauche, on tire le frein gauche ; pour tourner à droite, on tire le frein droit. Pour prendre de l'altitude, on accélère le moteur ; pour en perdre, on ralentit le moteur.

Vous avez dit "simple" ?!

Notez donc que le moteur ne sert qu'à décoller et à monter, il ne joue aucun rôle dans le vol proprement dit. Donc si le moteur s'arrêtait, on plane tranquillement et on se pose n'importe où en 3 pas.
D'ailleurs, nous nous posons toujours moteur éteint, comme un parapente classique.