Menu

Le paramoteur

Qu'est-ce qu'un paramoteur ?

Qu'est-ce qu'un paramoteur ?



Le rêve d'Icare : voler !

-Voler de façon aussi pratique qu'un drone, tout en volant vraiment soi-même.
-Pouvoir décoller de n'importe quel terrain dégagé
-Découvrir sa région ou le lieu de ses vacances du ciel
-Prendre des photos en volant lentement
-Voler à côté d'un petit nuage
-Faire un passage bas au ras des champs en fleurs
-Contrôler sa direction aussi facilement qu'un vélo
-Gérer son altitude grâce au moteur
-Décoller en 10 pas, se poser en 4
-Enfin, ranger son "avion" dans le coffre de sa voiture et rentrer tranquillement chez soi pour dîner.

Et tout ça pour le prix d'une moto 600cm3 !

Une aile de parapente, un moteur, une sellette, une hélice et une cage :
Le paramoteur est l'objet de la liberté par excellence.

Volez en paramoteur, tout simplement !



Le paramoteur est le moins cher des ULM, mais aussi le plus sûr des aéronefs :
- On vole plutôt lentement (entre 25 et 60 km/h), on peut donc se poser quasiment n'importe où facilement.
- On vole par vent faible ou nul, en début ou en fin de journée, donc par temps calme.
- En cas de panne moteur, on est sous un parapente classique, qui plane parfaitement.
- Enfin, c'est le seul ULM dont le parachute de secours est déjà ouvert !

Le plus grand risque que vous courez en faisant du paramoteur est de conduire votre voiture pour venir au terrain ;-)
Volez en paramoteur, tout simplement !
Comment ça marche ?

Comment ça marche ?



Composé d'une aile de parapente et d'un moteur disposant d'une hélice, le paramoteur est simple à piloter.

On gonfle l'aile au dessus de la tête en trottinant (plus ou moins vite selon la force du vent), puis on met les gaz de façon à ce que le moteur nous aide dans notre course, tout en vérifiant au dessus si l'aile est correctement gonflée.
Enfin, les gaz sont progressivement mis à fond et, en quelques pas, vous voici dans les airs !

On dispose de la poignée des gaz dans une main, ainsi que d'une commande dans chaque main (appelées "freins"). Pour tourner à gauche, on tire le frein gauche ; pour tourner à droite, on tire le frein droit. Pour prendre de l'altitude, on accélère le moteur ; pour en perdre, on ralentit le moteur.

Vous avez dit "simple" ?!

Notez donc que le moteur ne sert qu'à décoller et à monter, il ne joue aucun rôle dans le vol proprement dit. Donc en cas de panne moteur, on plane tranquillement et on se pose n'importe où en 3 pas.
D'ailleurs, nous prenons l'habitude de nous poser moteur éteint, comme un parapente classique.

Vous avez dit "sûr" ?!